Article sur "Front" dans "Le dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés" de Jacques Lévy et de Michel Lussault, Belin, 2013.

par Georges Prévélakis
mardi 10 avril 2018
par  Franck SCHWAB
popularité : 22%

Dans le domaine de la stratégie militaire et de la géopolitique : ligne de contact entre deux forces antagonistes. Par extension, ligne mobile d’interface entre deux espaces.

Le front est avant tout une notion militaire (front de bataille) qui relève de la géopoliitique. Un front est la ligne de contact d’une armée avec une armée adverse. Il délimite donc un territoire, mais un territoire en mouvement. Il diffère donc de la frontière par son caractère instable et dynamique. La frontière suppose un accord entre deux parties qui reflète certes aussi un certain rapport de force (même passé), mais s’inscrit dans les pratiques et les mentalités. Elle correspond, de part et d’autre de la ligne qu’elle constitue, à des images mentales et à des représentations peu ou prou convergentes. En revanche, un front exprime la volonté de changer le rapport de force, de modifier les territoires, voire de substituer par la contrainte une certaine représentation géopolitique à une autre.
La ligne de démarcation représente une situation intermédiaire : c’est un front qui s’est stabilisé sans pour autant se doter d’un statut juridique et international stable et sans qu’il soit accepté sur une base permanente (comme la ligne de démarcation qui séparait la "zone libre" de la zone occupée par les Allemands en France de 1940 à 1942). Néanmoins, certaines lignes de démarcation peuvent durer longtemps (Chypre depuis 1974) et parfois même se transformer en frontières.
Le terme de front peut être réservé en géographie humaine à la confrontation entre deux entités géopolitiques qui cherchent soit à étendre, soit à défendre leur territoire. Quand on veut considérer l’expansion du territoire de peuplement d’une société aux dépens d’espaces plus ou moins vides, vierges ou peu organisés, le terme encore plus dynamique de front pionnier est utilisé. Par extension, il est possible, de manière plus générale, de définir le front comme une ligne (fictive ou non) séparant clairement deux espaces aux caractères bien différents : ainsi le front d’urbanisation pour désigner la limite dynamique de l’accroissement des périmètres urbanisés, ou l’utilisation du mot en géographie physique. Le terme perd là toutefois en spécificité.
Le terme de front est employé aussi de manière métaphorique pour désigner une alliance politique qui cherche à conquérir un espace politique (Front national), à isoler ses adversaires (Fronts populaires), parfois même aspire à la création d’un véritable territoire (Front de libération nationale - FLN -Front Polisario). Derrière l’idée du front se dessinent une radicalisation, le refus de cohabitation, la volonté de conquête, une vision dichotomique et manichéenne de la vie politique.


Documents joints

PDF - 59.4 ko

Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Février

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728123