GARCIN, Thierry, La Fragmentation du Monde, 2018

jeudi 10 septembre 2020
par  Vincent SCHWEITZER
popularité : 28%

Ne vous fiez pas au titre « La fragmentation du monde » : le livre de Thierry GARCIN parle de plus que de cela ; il n’est question de « décomposition du système international » qu’au 6ème et dernier chapitre. L’ouvrage est en effet à la fois une description de l’état du monde actuel, avec une quantité d’éléments précis et révélateurs, et à la fois un manuel de géopolitique, attentif à chaque mot. Les multiples définitions de la puissance, qui font le chapitre 1, ne peuvent qu’impressionner. Ce livre est en effet d’une très grande densité, au point que l’auteur recourt parfois au style télégraphique et aux phrases nominales. Si les titres des trois grandes parties du livre sont un peu abstraites (notion de puissance / enjeux majeurs / grands défis), le lecteur se retrouvera mieux dans les sujets des chapitres ou des sections : sur les Etats-Unis affaiblis, sur la dialectique softpower/hardpower, sur les Nations unies, une entité « sans force réelle », sur la multiplication des « émergents »… Peut-on pour autant recommander l’ouvrage à des étudiants en début de cursus ? Pas forcément, car sous une taille abordable Thierry Garcin a l’ambition d’un encyclopédiste : il s’attaque à tous les sujets de la géopolitique, à tous les territoires qui importent. Pas un thème qui a marqué l’actualité depuis 1945 ne manque (conflit palestinien, rôle du Vatican ou du Dalaï-Lama, Brexit…). Pas un grand auteur de géopolitique, pas une grande puissance non plus. Mais le résultat donne l’impression d’une écriture trop rapide, à l’image des 14 cartes du cahier central en couleurs, qui ne sont pas vraiment soignées ni très compréhensibles. La lecture de la « règle des 6X23 » p 251 au sujet de Taïwan est assez approximative, elle fait sourire. Il faut déjà maîtriser les sous-entendus pour bien profiter du cheminement d’esprit, certes brillant, de l’auteur. Thierry Garcin est en effet un excellent connaisseur des relations internationales, pour avoir interviewé chaque matin sur France Culture, durant pas moins de 33 années, une foule de fins connaisseurs des « Enjeux Internationaux ». On regrettera tout de même le faible traitement du rôle géopolitique des entreprises multinationales, de leurs lobbies, et des réseaux sociaux, qui semblent ici sous-estimés (même s’il y a un développement intéressant autour de la notion d’intelligence artificielle pp275-278). Peut-être est-ce à cause de ces manques que l’on peut contester la vision de l’auteur, pour qui il y a une « anomie croissante » des relations internationales (p304) ? En effet, la mondialisation, autre notion assez peu considérée dans l’ouvrage, ne serait-elle pas en train de produire un nouveau fonctionnement international qui ne passerait pas seulement par la puissance des Etats, pour le meilleur ou pour le pire ?
Thierry GARCIN
La fragmentation du monde. La puissance dans les relations internationales
Economica 2018 , 335p
Nombreux encarts, bibliographie et sitographie


Documents joints

PDF - 59.7 ko

Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456

Brèves

26 avril 2019 - Une interview de Jacques Lévy

Jacques Lévy a donné une interview sur l’Europe au mensuel de la Licra "Le droit de vivre" (mars (...)